BUENOS AIRES, l’autre Europe

31 Jan

IMG_0071

Mardi 25 janvier

Comment imaginez vous Buenos Aires ? Que vous suggère ce nom ? Qu’est-ce que cela vous inspire ?

IMG_0044Avant de venir ici, j’avais une image érodée de la ville malgré les derniers livres que j’ai pu consulter lors de ma préparation. Je voyais une ville bruyante, étouffante, très polluée mais surtout sale, violente, faites deIMG_0067 vieux bâtiments aux façades brulées par les pots d’échappements et aux toits en taules. Une vie nocturne animées bien sur mais où il faut resté prudent à toute heure, gangrenée par la criminalité galopante.

Heureusement que je voyage, heureusement que je ne suis pas resté sur ces idées. Si elle demeure polluée et bruyante, comme nombres de grandes villes, elle a plus l’allure d’une jolie ville européenne. A vrai dire, à ma sortie de l’aéroport, et dans les quelques minutes qui suivirent, alors que je faisais IMG_0120 prudemment mes premiers pas en Amérique Latine, je l’ai comparée à Paris et Miami. Je me souviendrai longtemps de ces sensations, lorsque la porte de l’avion s’ouvre et que la première bouffée d’air s’engouffre dans ma gorge, quand je pose le pied sur le sol argentin où lorsque je sors de l’aéroport et rigole tout seul en regardant le ciel, entrain de me dire que le soleil qui chauffe ma peau est celui d’un pays dont j’entend parler depuis des années. J’y suis. Enfin ! Durant les prochains jours, je vais devoir recoller les morceaux, et mettre en relation tous ces mots IMG_0018 et ces idées avec mon quotidien et me dire régulièrement : “Je suis a Buenos aires, Je suis a Buenos aires…”

La capitale argentine représente a elle seule toute l’histoire de ce pays et tient bon nombre de ses traditions de l’Italie ou l’Espagne. L’avenue la plus large du monde , l’avenida de 9 de julio, reflète ses ambitions et les buildings rivalisent d’architecture au bord des quais de puerto madero ou dans le centre d’affaire du microcentro. La maison rose défi le congres, de l’autre coté de la jolie avenida de mayo. Les quartiers chics de riccoleta ou parlermo n’envie rien a leurs pays d’origine.

Et La Boca, la nostalgie d’une vie bohème tombée en désuétude. Mais il y a aussi cette exubérance latine et ce gout pour les arts de la table. J’y ai mangé la meilleure pièce de bœuf de ma vie, juteuse, épaisse, fondante, goutue…Un régal lorsqu’on découpe délicatement 4cm de chair rougeâtre, gorgée d’herbe de la pampa. Les cafés sont exactement comme chez nous. Quel plaisir de boire un expresso, assis à la terrasse d’un petit bistrot ancien ou une bouteille de 1L de Quielmes, bière légère et rafraichissante .  On y déguste aussi de délicieux ampaladas, un petit chausson fourré à la viande ou des glaces servies dans de petits pots en polyester. L’ambiance est détendue, les gens parlent forts, font de grands gestes, les marchands ambulants  crient a tu tête. Au loin, entre les forains de la rue piétonne de Florida, on aperçoit une démonstration de Tango…

Une ville intéressante donc pour une transition en douceur, aux mœurs proches des nôtres. Je loge dans une auberge du quartier de San Telmo, où se joue les meilleurs spectacles de tango de la ville. C’est lors de mon premier repas que j’ai commandéIMG_0015 “el bife del chorizo”, une pièce de bœuf de 400g. Durant 5 jours, j’ai arpenté au grés des rencontres les rues de la villes, le musée des arts de l’Amérique du Sud où les berges du delta du Tigre, au Nord de Buenos Aires, une ville où l’on se déplace en bateau, sur une eau marron chargée en fer, venue des forets tropicales du Nord.

J’ai testé dés le 1er soir, les bars branchés et boites de nuit de la capitale  avant de me perdre d’ailleurs, seul durant 2 longues heures. Mais la vie est plus chère que prévus et un budget de 3O euros par jour est restrictif et pour tout dire, intenable.IMG_0232 Puis les spectacles de tango de El Caminito, en pleine rue où le marché aux antiquaires de Defensa.

J’ai joué prudemment au touriste, parlant anglais ou français la plupart du temps. Ceci n’empêcha pas un pickpocket de s’emparer de mon téléphone et de mon tabac ! Mais on dit qu’on n’est pas vraiment allé en Amérique latine si on ne s’est rien fait voler, alors…J’ai rencontré bon nombre de voyageurs, tout comme moi, de tout horizon. Il y a Jean Luc qui relie Ushuaia à Quebec, Melanie et Laura parti pour 3 mois à travers le continent ou Serguei le russe. Il y a une quête dans chaque voyage,. Nous nous sommes croisés, mais tout le monde poursuit sa route. Je vais partir en direction du Sud, avec le désir de transformer ce qui n’est encore que des mots, en souvenirs.

Publicités

6 Réponses to “BUENOS AIRES, l’autre Europe”

  1. OLIVIER 31 janvier 2011 à 12:48 #

    Salut

    Je suis surpris, car moi aussi je m’étais fais une mauvaise idée de cette ville.Au vu de tes photos tu as beaucoup de chance d’ y être.Tant mieux que ça te plaise bon courage pour la suite.Dis moi quand il faut que je vienne te chercher.

    olivier

    • Wailly 2 février 2011 à 14:05 #

      rejoins moi ! Il y a de super coin de pêche ici !! les plus grosses truites du monde parait-il. 17kg !! des saumons gros comme tes bras et même des baleines…ça te fais pas rêver ça ?

  2. Kura 1 février 2011 à 08:18 #

    Hey Villy Boy !
    Contente d’avoir de tes nouvelles ! De toutes ces photos très colorées, je retiens le bleu du ciel pour nos journées parisiennes bien grises et bien froides. Ca me fait rêver…
    Gros bisous à toi voyageur !

    • Wailly 2 février 2011 à 14:03 #

      je fais rever le soleil a une créole !! Je suis pas peu fier !!

  3. Thesou et Anais 1 février 2011 à 16:03 #

    Coucou
    On est ravies de te lire, tu écris si bien !
    Avec ton budget tu ne pourras te payer que 400g de viande par semaine !
    Ou alors pense plutôt à restreindre ton budget alcool, et oui nous avons bien remarquer la bouteille de blanc sur la photo !
    En France nous allons bien! On voyage avec toi.
    Merci

    Par contre nous n’arrivons à voir que les premières photos.

    Dieu a ordonné à Bruce de lire et Bruce Lee !
    Dieu ordonna a Mouss de taffer et Moustaffa !
    Dieu ordonna a Mara de donner et Maradonna !
    Dieu ordonna au chaud de coller et le Chocolat!
    Dieu a dit ton petit lira et le Petit Lu !
    Dieu demanda à Hugo de bosser et Hugo Boss !
    Un jour? Dieu demanda à Jack de sonner et depuis Jackson !

    Gros bisoux a bientôt !

    Thesou et Anais

    • Wailly 2 février 2011 à 14:03 #

      merci bien…pour les photos, je ne sais pas. est-ce une erreur de ma part ? je ne maitrise pas encore vraiment le logiciel ou pas ? je ne sais pas si ça le fais a d’autres…Mais je crois que pour les albums, il faut avoir windows live messenger, msn quoi. Est-ce la solution ? bisous au V120 !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :